Gardien De But : Le Dernier Rempart

 

Gardien De But : Le Dernier Rempart

 

J 1

Tairi Mourad, entraîneur des gardiens de buts au MO Béjaia

 

On peut avancer sans trop se tromper que tous les Algériens ont, à un moment donné de leur vie, tapé dans un ballon de football. Quant à l’engouement que suscite ce sport chez les jeunes d’aujourd’hui, il n’est pas utile de le souligner puisque chaque quartier a son équipe de football, et chaque jour que Dieu fait, des matches bruyants et passionnants sont organisés à la hâte, le terrain de jeu étant la chaussée limitée de part et d’autre de sa longueur par des repères en pierre représentant les buts.

 

Contrairement aux autres disciplines sportives, le football a cette particularité de se pratiquer sur un terrain immense, offrant aux joueurs un large choix de postes en accord avec leurs aptitudes physiques, techniques ou tactiques. Mais que l’on soit attaquant ou défenseur, stoppeur, libéro ou gardien de but, la joie de jouer reste la même, car l’esprit d’équipe qui prévaut dans ces rencontres footballistiques véhicule entre les joueurs ce plaisir sans cesse renouvelé.

 

Ces derniers (qui cherchent toujours à être premiers), sont au nombre de onze pour chacune des deux équipes sur le terrain sans compter les remplaçants lesquels, du banc de touche, participent de toute leur âme au match par la pensée et le regard.

 

Le principe du jeu est simple : faire pénétrer un ballon rond dans les buts adverses et défendre ses propres buts. Mais, pour mettre la balle dans les filets, il faut encore tromper la vigilance toujours en éveil du dernier rempart incarné par le gardien de but appelé communément goal.

 

Le souvenir des exploits de Yachine le Russe, de Zof l’Italien, de Banks l’Anglais, de Maier l’Allemand, de N’Kono le Camerounais, de Cerbah l’Algérien, et de bien d’autres, est impérissable !

 G 1

Le goal occupe un poste déterminant dans une équipe de football. Dans un match de coupe par exemple, en cas de tirs aux buts, la victoire ou la défaite de son équipe repose sur sa seule performance. Un bon gardien de but, c’est déjà une bonne dose d’assurance pour les partenaires, et un coup dur pour le moral des adversaires.

 

La Cité a rencontré Tairi Mourad, un ancien goal devenu entraîneur diplômé des gardiens de buts. Actuellement, il exerce ses activités au sein du MO Béjaia. Son visage dégage une grande sérénité. Celle des grands joueurs qui ont à leur compteur un grand nombre de matches. Il s’est plié gentiment au jeu des questions et réponses.

 

Comment devient-on gardien de but ?

-  Le hasard, les coéquipiers, l’entraîneur peuvent influer sur ce choix. Mais c’est en définitive les qualités intrinsèques du goal et son goût pour les envolées et les prouesses qui le prédestinent à ce poste.

 

La responsabilité d’un goal au sein d’une équipe de football est-elle plus importante que celle des autres joueurs ?

- On peut le penser, en effet. Et le gardien de but qui s’imprègne de cette réalité mettra toutes ses forces et son savoir-faire dans la bataille pour garantir à son équipe un succès total. Mais il va sans dire que c’est encore et toujours le soutien de ses coéquipiers qui met en valeur les performances du goal.

 

L’entraînement du goal est-il différent de celui des autres joueurs ?

- N’oublions pas que le gardien de but est avant tout un joueur de champ. A ce titre, il participe aux entraînements avec toute l’équipe. Pour la petite histoire, je vous rappelle qu’on a bien vu des gardiens de but quitter leur cage dans un moment opportun, et remplir parfaitement le rôle d’attaquant en inscrivant même des buts.

Cependant, le poste spécifique de gardien de but commande à ce dernier de s’adonner à d’autres exercices spéciaux qui lui permettront de défendre ses buts. Il arrive donc que le goal continue sa préparation physique et tactique longtemps après le départ de ses coéquipiers.

 

Quelles sont les qualités d’un bon gardien de but ?

- En plus de ses qualités physiques, technico-tactiques et morales, le gardien de but doit posséder un sang-froid à toute épreuve, et montrer beaucoup de lucidité dans ses placements. Savoir plonger c’est bien, apprendre à bien se placer c’est mieux ! Par ailleurs, il doit savoir relancer le jeu d’une manière rapide et sûre. Si le gardien de but est le dernier homme de la défense, c’est aussi le premier attaquant.

 

Le mot de la fin ?

- Le goal sans les joueurs, les joueurs sans le goal, c’est forcément l’échec ; le goal avec les joueurs, les joueurs avec le goal, c’est assurément le succès. Pour remporter un match, il faut donc faire... des pieds et des mains ! Et l’équipe qui gagne est celle qui a un bon « Keeper »

 

Lem

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 2014-05-17